SE icon.png


Disney Interactive Studios, Inc. est une entreprise américaine spécialisée dans l'industrie vidéo-ludique, et filiale multimédia du groupe Disney.

Création

Walt Disney Computer Software

Walt Disney Personal Computer Software Logo.png

Walt Disney Computer Software fut lancé dès 1988. Pour ses productions sur ordinateur, il s'assura la coopération de tiers développeurs. Ses principaux collaborateurs furent Capcom, Sega et Hudson Soft (rachetée par Konami).

À part ses produits sur ordinateur, d'autres plate-formes comme la NES, la Mega Drive et autres furent utilisées comme support. Les réussites les plus notables furent les adaptations jeux de grands films, comme Le Roi Lion de Capcom, La Belle et la Bête de Hudson ou encore La Petite Sirène de Sega.

Disney Interactive

Disney Interactive Logo.png

Remodelée avec une filiale en communication, Disney Interactive fut scindée en deux: une partie restant l'éditeur de jeux vidéo qu'elle était, l'autre devient Disney Online et se chargea des opérations en ligne de la firme. Continuant à distribuer ses productions faites par ses partenaires habituels, elle commença à s'ouvrir à des développeurs occidentaux comme Ubisoft, Eidos ou THQ.

Courant 2000, la filiale japonaise du groupe avait ses locaux dans un immeuble partagé avec d'autres éditeurs. Dans un ascenseur, l'un des ses cadres conversa avec Shinji Hashimoto, cadre chez Square. Ce dernier eu l'idée d'une franchise réunissant les personnages Disney et ceux de Final Fantasy. Une idée séduisante qui attira l'intérêt de l'entreprise.

Pour assurer la pérennité du projet, Disney exigea des valeurs sûres de Square pour solidifier le tout. Hashimoto proposa son protégé Tetsuya Nomura comme chef de projet, et l'une de ses connaissances Yoko Shimomura comme responsable musical. Teruzane Utada, producteur musical chez Disney, proposa sa fille Hikaru comme interprète originale.

Toutes les conditions adéquates étant été réunies, Disney se chargea de produire et distribuer le projet, fournir les fonds, et donner accès à ses détentions légales à l'équipe de développement de Square. Ce qui aboutira en 2002 à la sortie de Kingdom Hearts.

Buena Vista Games

Buena Vista Games Logo.png

La firme décida en 2002 de se restructurer, mais continua d'éditer les productions des partenaires habituels. Toutefois, pendant le développement de Kingdom Hearts: Chain of Memories, la maison Burroughs porta plainte pour atteindre aux droits d'auteur pour l'utilisation de l'univers de Tarzan par la firme américaine. Disney perdit le conflit légal, et la Jungle Profonde fut tronquée du jeu.

Malgré cet incident, Buena Vista Games continua sa collaboration avec ses partenaires. Elle racheta d'autres entreprises comme Avalanche Software ou Junction Point Studios. Après avoir produit Kingdom Hearts II, Disney donna son accord à Square quant à l'implication du Livre de la Jungle dans un nouvel opus de la série. Mais une attaque légale par la maison Kipling mit fin à cette éventualité.

Disney Interactive Studios

Les bureaux de Disney Interactive Studios à Glendale.

Renommée Disney Interactive Studios, la firme devient filiale de son ancienne "jumelle", devenue Disney Interactive Media Group en 2007, puis Disney Interactive en 2012.

Avec l'acquisition de grands groupes média comme Marvel ou les franchises Lucas, Disney dut opérer des remaniements, et certaines de ses acquisitions durent fermer boutique, comme LucasArts ou Black Rock Studio. Elle n'hésita pas toutefois à tenter concurrencer des franchises à succès, comme Pokémon, en créant leurs équivalents, comme la série Spectrobes développée par Jupiter et Genki.

Quand à la série Kingdom Hearts, plusieurs incidents eurent lieu. L'un d'entre eux fut la disparition de Wayne Allwine, voix de Mickey Mouse, lors des enregistrements de Kingdom Hearts: 358/2 Days. Un remplaçant du nom de Bret Iwan agira en tant que tel dans de futures productions.

L'autre incident eu lieu lors de la création de Birth by Sleep. La chanteuse rattachée au projet était exténuée de faire des variations de ses chansons, et voulut opter pour une version japonaise pour son prochain projet. Disney insista pour l'implémentation d'une chanson en anglais dans le jeu. Teruzane exigea une compensation financière pour cette idée, mais Disney refusa et il y eut rupture de contrat avec les Utada.

Localisation française

Étant distributrice de la série, Disney est en charge des traductions (où elle est co-aidée par Square dans certains travaux) et du doublage. C'est grâce avec son entente de long terme avec le studio Dubbing Brothers que Kingdom Hearts devient l'une des rares productions Square Enix a être doublée en français.

C'est sous la houlette de la voix française de Mickey, Laurent Pasquier, que fut entamé le doublage français du premier épisode. L'équipe fut constituée de voix connues de l'univers Disney, car chaque comédien avait participé à un ou plusieurs de leurs projets. Pour l'opus sur GameBoy Advance, étant donné le support, aucun doublage ne fut réalisé. Des réutilisations des voix anglaises furent appliquées.

Pour l'épisode sorti en 2006, c'est Hervé Rey, voix de Peter Pan, Porcinet et Roxas, dirigea le doublage. Certaines voix furent remplacées ou avaient muées par rapport au premier épisode. Depuis, plus aucun épisode de la série ne fut doublé en français.

Étant donné les dépenses astronomiques que Disney déboursa pour racheter Marvel et LucasFilms, elle dut minimiser ses pertes et réduire ses coûts. De ce fait, seuls les séries impliquant les personnages classiques de Disney, comme La Maison de Mickey, et les films sont doublés en France désormais. Pour la majorité de ses autres productions, Disney misa sur un doublage belge, moins coûteux.

Au vu des messages des comédiens français n'ayant pas eu de contacts pour les différents projets, des pertes parmi leur rang, comme la disparition de la voix de Dingo, Gérard Rinaldi, ou l'absence de la version française originale dans Kingdom Hearts -HD 1.5 ReMIX-, l'avenir d'un éventuel doublage dans la série ne semble pas à l'ordre du jour.

Publication

Projet Support Développeur Éditeur Distribution
Kingdom Hearts PlayStation 2 Square Product Development Division 1 Square Disney Interactive
Kingdom Hearts: Final Mix PlayStation 2 Square Product Development Division 1 Square Disney Interactive
Kingdom Hearts: Chain of Memories Game Boy Advance Square Enix / Jupiter Square Enix Disney Interactive
Kingdom Hearts II PlayStation 2 Square Enix Product Development Division 1 Square Enix Buena Vista Games
Kingdom Hearts II: Final Mix PlayStation 2 Square Enix Product Development Division 1 Square Enix Buena Vista Games
Kingdom Hearts: Re:Chain of Memories PlayStation 2 Square Enix Product Development Division 5 Square Enix Disney Interactive Studios
Kingdom Hearts: coded Téléphone portable (NTT docomo PRIME series P-01A) Square Enix Product Development Mobile Division Square Enix Disney Interactive Studios
Kingdom Hearts: 358/2 Days Nintendo DS Square Enix / h.a.n.d. Square Enix Disney Interactive Studios
Kingdom Hearts: Birth by Sleep PlayStation Portable Square Enix Product Development Division 5 Square Enix Disney Interactive Studios
Kingdom Hearts: Re:coded Nintendo DS Square Enix / h.a.n.d. Square Enix Disney Interactive Studios
Kingdom Hearts: Birth by Sleep Final Mix PlayStation Portable Square Enix Product Development Division 5 Square Enix Disney Interactive Studios
Kingdom Hearts 3D: Dream Drop Distance Nintendo 3DS Square Enix 1st Production Department (Osaka) Square Enix Disney Interactive Studios
Kingdom Hearts -HD 1.5 ReMIX- PlayStation 3 Square Enix 1st Production Department (Osaka) Square Enix Disney Interactive Studios
Kingdom Hearts: χ [chi] Navigateur internet Square Enix / Success Corporation Square Enix Disney Interactive Studios
Kingdom Hearts -HD 2.5 ReMIX- PlayStation 3 Square Enix 1st Production Department (Osaka) Square Enix Disney Interactive Studios
Kingdom Hearts III PlayStation 4
Xbox One
Square Enix 1st Production Department (Osaka) Square Enix Disney Interactive Studios

Liens externes


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.